L'ordre des Jacobins a été crée en 1216 à Toulouse par Saint-Dominique. En 1228 une fondation de cet ordre est faite à Nantes par André, seigneur de Vitré, à la demande de la duchesse Alix, afin de mettre fin à la querelle entre Pierre de Mauclerc, époux d'Alix, et l'évêque de Nantes suite à l'établissement de nouvelles murailles qui ont vu la démolition des églises Saint-Donatien et Saint-Cyr-et-Sainte-Juliette. Le domaine de cet ordre s'agrandit rapidement grâce aux donations et aumônes des nantais à ces moines, qui prêchent aux quatre coins du diocèse. Le 10 avril 1410 la chapelle et le couvent brûlent, une nouvelle église est construite et consacrée par Jean de Malestroit, evêque de Nantes, le 19 octobre ou décembre 1413. La façade de l'église ne fut terminée qu'en 1688 et le couvent fut agrandi en 1761-1762 face aux douves du château.

Cette église se terminait près des douves du château par un chevet plat entre deux contreforts massifs; elle ne sera détruite qu'au début du XXème siècle. Une verrière gothique éclairait le choeur, les vitraux n'existant plus depuis la Révolution. En 1499 Anne de Bretagne concédait aux Jacobins l'ancien hôpital de Notre-Dame de Pitié transféré à l'embouchure de l'Erdre, en échange d'une parcelle de terrain pour agrandir les douves du château. De même en 1653 la Ville demande aux Jacobins une parcelle pour créer l'actuelle place des Jacobins, dans le quartier du Bouffay.

A la Révolution, la communauté religieuse fut dispersée: deux moines sur 18 acceptèrent de faire le serment. L'église servit de lieu de réunions patriotiques (club des Jacobins), puis de magasin militaire. Au XIXème, elle devint un entrepôt. Elle fut finalement coupée en deux en 1864 par le percement de la rue de l'Impératrice (actuelle rue de Strasbourg), et rasée place des Jacobins en 1898, et du coté de la rue des Etats en 1904.

Le seul immeuble qui subsiste est L'hostellerie des Jacobins, située jadis au milieu du jardin. Il s'agit du N°2, passage Dubois, adjacent à la rue Paul Dubois. La maison remonte au XVIème ou un peu avant. Elle a 4 étages avec un escalier polygonal en saillie, couronné par un toit débordant tel un colombier. Le troisième étage conserve une cheminée gothique. Seul un fragment de pilastre, à l'entrée du même passage Dubois, reste de la chapelle des Jacobins.

Cet immeuble, longtemps à l'abandon et dégradé, est en train d'être restauré pour une transformation en logements. Lors de ma visite le 29/7/2010, la charpente n'était pas encore commencée. Un maximum d'éléments historiques (plafonds, cheminées, ouvertures, piliers etc.) seront conservés dans les appartements.

PHOTOS (2010) ===> voir l'Album : http://nanteslafdc.canalblog.com/albums/chantier_des_jacobins_nantes/index.html

Photos du chantier quasi-terminé en 2011 : http://nanteslafdc.canalblog.com/albums/chantier_des_jacobins_2011/index.html

Nantes sur La France des Clochers ===> http://lafrancedesclochers.xooit.com/t32-Nantes-44000-a-443000.htm